Print Friendly, PDF & Email
Notez cet article

Vous connaissez peut être le site Zero Hedge aux millions de visiteurs par mois et son fil twitter aux 325 000 abonnés, ce site a fait beaucoup couler d’encre dans le monde entier et surtout dans le milieu financier pour leur révélations confidentielles sur Goldman Sachs et notamment l’article The Incredibly Shrinking Market Liquidity, Or The Upcoming Black Swan Of Black Swans ou plus récemment sur le High frequency trading « Project Omega » – Why HFTs Never Lose Money: The Criminal Fraud Explained, les publications qui ont débuté en janvier 2009 sont toutes signées Tyler Durden le personnage principal du film Fight Club incarné par Brad Pitt, elles traitent essentiellement d’informations sur la place de Wall Street que les médias mainstream ne diffusent pas ou peu et tout ce qui peut avoir un lien de près ou de loin aux mouvements sur les marchés financiers, le site s’intéresse aussi aux questions économiques de l’emploi, des questions plus géopolitiques autour du Moyen orient et sur des questions de politiques économiques entre autres.

Site Officiel Zero Hedge

 

Qui est (sont) Tyler Durden ?

Sans titre 9

C’est la question que tout le monde se pose, en 2009 déjà un certain Daniel Ivandjiiski fils d’un reporter d’investigation avait fait l’objet d’être le cerveau du projet Zero Hedge, il avait notamment perdu son poste qu’il occupait dans un hedge fund géré par ancien de Goldman quelques semaines après le début des publications.

« Dan Ivandjiiski, who lives on the Upper East Side, lost his job at Wexford Capital, a Connecticut-based hedge fund run by a former Goldman trader  » – The Dow Zero Insurgency , article du New York Magazine 

Dans un article du 21 août 2009 du New York Post on apprend que Ivandjiiski réfute pleinement la création du site mais accorde qu’il est un des nombreux contributeurs du site, la famille Durdens est donc une grande famille bien organisée, on s’en doutait un peu entend donné la masse considérable de publications qui ne peuvent pas être l’objet d’une seule personne.

“He denied that he was a founder. He said he was just a contributor,” Hedge Fund Alert Managing Editor Howard Kapiloff told The Post.

Ivandjiiski told Kapiloff that he’s one of several writers who contributes to the site under the pseudonym “Tyler Durden,” the charismatic, psychopathic alter-ego of the main character in the book and movie “Fight Club. »

Article de Naked Capitalism qui prend appui sur les révélations d’un éditeur faite au New York Post ( Article Blogger may have a past) 

Bloomberg sort du silence le 29 avril 2016

wsevt h

Les nouvelles révélations de Bloomberg proviennent d’un ancien contributeur Colin Lokey qui a quitté Zero Hedge, on apprend que le groupe était composé de 3 personnes dont Daniel Ivandjiiski (pas une surprise) et un certain Tim Backshall (un stratégiste des crédits dérivés)

Just who is Tyler Durden, anyway?
The answer, it turns out, is three people. Following an acrimonious departure this month, in which two-thirds of the trio traded allegations of hypocrisy and mental instability, Lokey, 32, decided to unmask himself and his fellow Durdens.
Lokey said the other two men are Daniel Ivandjiiski, 37, the Bulgarian-born former analyst long reputed to be behind the site, and Tim Backshall, 45, a well-known credit derivatives strategist. (Bloomberg LP competes with Zero Hedge in providing financial news and information.)

On apprend aussi que ce Colin Lokey est un individu troublé qui a décidé de s’en prendre à Zero Hedge après l’avoir quitté.

“Ultimately we wish Colin all the best, he’s clearly a troubled individual in many ways, and we are frankly disappointed that he’s decided to take his displeasure with the company in such a public manner,” Ivandjiiski said.

Mystère toujours entier autour de Zero Hedge

Zero Hedge discrédite totalement la source de Bloomberg en mettant en évidence (preuves à l’appui) que l’ancien employé  n’est ni plus ni moins qu’un ancien dealer et a de lourds problèmes avec l’alcool, bref une source pas très fiable. et que toutes les informations de l’article sont facilement disponibles sur internet.

De plus l’article de Bloomberg fait mention d’une obsession du profit qui aurait conduit Colin Lokey à partir, et ce, à travers le fait que chaque article était méticuleusement choisit en fonction du trafic web qu’il pouvait occasionné, ce qui remet en cause la substance même de leurs informations. Ce à quoi Zero Hedge répond:

 

Regarding, the actual content of Bloomberg’s platform giving voice to a disturbed individual, former drug dealer and alcoholic, we find it particularly amusing as it « accuse » Zero Hedge of being intent on generating profits.

Coming from Bloomberg we find this not only entertaining but somewhat hypocritical.

Dans le fond Bloomberg est similaire à Zero Hedge, une maximisation des profits comme toute entreprise intégrée dans le système économique actuel, Le financement de Zero Hedge se veut issu de donateurs individuels ou privés et non affiliés à des partis politiques, gouvernements et entreprises privés et inévitablement des revenus des flux internet et de la pub ce qui a toujours été de la sorte.

Une autre attaque concernant les deux prétendus créateurs de Zero Hedge est leur richesse personnelle qui viendrait à discréditer leur ligne éditoriale qui se reconnait anticapitaliste par certains aspects. A cela on pourrait simplement ajouter qu’il est convenu aujourd’hui que les traders gagnent de larges fortunes, or les deux présumés fondateurs ont effectivement été dans le passé des traders aguerris et c’est d’ailleurs parce qu’ils l’ont été qu’ils comprennent le système financier correctement et que l’on dispose en tant que lecteur d’un contenu de qualité, il est donc normal qu’il ai eu à faire à de forts revenus, le plus important reste avant tout  la véracité des articles publiés.Concernant cette ligne éditoriale rien de nouveau  sauf la manière de la présenter par Bloomberg car le manifeste de Zero Hedge est en ligne et disponible. http://www.zerohedge.com/about

 

D’ailleurs on peut se demander si Bloomberg n’est pas après tout un peu rancunier sur la progression fulgurante de Zero Hedge;

trafic Zero Hedge

trafic Zero Hedge

 

Bref les révélations de Bloomberg sont caduques (concernant la ligne éditoriale contraignante ou encore l’obsession du profit), sauf celle où l’on apprend que Tim Backshall quelqu’un d’assez connu dans le milieu financier serait aussi contributeur du site, information non commentée par Tim Backshall, pour le fondateur on ne sait rien de plus mais on  sait que Daniel Ivandjiiski a nié en être le créateur, serait-ce Tim Blackshall ?

KEVV


Références

http://nymag.com/guides/money/2009/59457/index1.html

http://nypost.com/2009/08/21/blogger-may-have-a-past/

http://nymag.com/guides/money/2009/59457/

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-04-29/unmasking-the-men-behind-zero-hedge-wall-street-s-renegade-blog

http://www.nakedcapitalism.com/2009/08/who-is-tyler-durden_21.html

Who Is Tyler Durden of ZeroHedge?