Print Friendly, PDF & Email
Notez cet article

Ce jeudi soir dans la salle de conférence de la Banque de France se déroulait  la cérémonie de remise des prix du Meilleur article financier  2016, un prix organisé par l’Ajev et Lire l’Economie en partenariat avec la Banque de France qui récompense le fruit du travail des journalistes qui œuvrent à la vulgarisation de l’économie  et qui comme le souligne le gouverneur de la banque de France Francois Villeroy de Galhau rend compréhensible à ses lecteurs des termes économiques complexes tel que Fintech, LBO ou bien « taux d’intérêts négatifs ».

Pour cette édition 2016 le choix du jury n’a pas été évident, dans la catégorie « jeunes journalistes » c’est Jérémy Perraud, ancien journaliste au Progrès et actuellement journaliste au Dauphiné Libéré qui est l’heureux lauréat. Dans la catégorie « journalistes confirmés  » c’est Philippe Escande éditorialiste au Monde Economie et Entreprise, il dirige le supplément économique du journal le Monde.

Au départ 27  journalistes chez les jeunes et 21 chez les confirmés ont proposés leurs travaux, la sélection n’a retenu que 3 candidats dans chaque catégorie dont Marie Dancer journaliste à La croix en charge des questions économiques et sociales de l’Union Européenne, à ses cotés Clément Lacombe journaliste économique au journal le Point et Jérémy Perraud. Chez les journalistes confirmés les finalistes étaient Eric Albert journaliste basé à Londres correspondant pour le Monde, Martine Orange journaliste à Médiapart et Philippe Escande.

Au Mount Washington Hotel, les fantômes de Bretton Woods – Philippe Escande

L’article fait partie d’une  grande série consacrée aux hôtels qui ont changé le monde, Philippe Escande s’est intéressé au Mount Washignton Hôtel, un lieu chargé d’histoire. Entre tourisme et histoire économique il nous raconte l’histoire de la conférence de Bretton Woods, une des conférences économiques les plus importantes  puisqu’elle a réuni pendant trois semaines plus de 700 délégués de 44 pays alliés dans le but de redessiner les contours de la finance internationale contemporaine, elle a notamment conduit à la création de la Banque Mondiale et du Fond Monétaire Internationale.

[…] Et enfin évidemment, les fameux accords de Bretton Woods qui ont consacré le roi dollar et l’hégémonie économique américaine sur le reste du monde. Trois semaines étourdissantes, dominées par la figure du plus célèbre économiste du XXe siècle, le Britannique John Maynard Keynes.

Au travers d’anecdotes passionnantes que le jury n’a pas manqué de souligner, comme par exemple l’idée de création du Bancor une monnaie internationale ;

Un dimanche de décembre 1941, Henry Morgenthau, le secrétaire au Trésor du président Roosevelt, appelle son adjoint White pour lui raconter son rêve de la nuit : après la guerre, le monde se dote d’une monnaie internationale et d’un fonds pour la gérer. Il charge White d’étudier la faisabilité d’une telle utopie. L’économiste se met au travail et croise la route de
Keynes qui, dans le même temps, invente l’idée d’une monnaie mondiale, le Bancor.

Ou bien celle où le directeur de l’hôtel ne résiste pas à la pression de recevoir autant de gens et qui plus est des diplomates et délégués d’Etats ;

Le stress est si intense que le directeur de l’hôtel entre en dépression et s’enferme dans un placard avec des bouteilles d’alcool. Un fonctionnaire est appelé pour le remplacer d’urgence

De plus Philippe Escande a rendu l’article pédagogique en expliquant les tenants et aboutissants de la confrontation entre Keynes et White ,et en résumant succinctement les idées keynésiennes. Tout cela dans un style fluide et simple caractéristique des grands reporters.

 

 

Bel Maille : les dessous d’une liquidation bien préparée – Jérémy Perraud

Pour le prix du meilleur article dans la catégorie « jeunes journalistes » Jérémy Perraud avoue être surpris de la décision du jury car il considérait son travail de moins bonne qualité que ses camarades nominés mais son article est un travail quasi parfait pour un jeune journaliste qui a tout dû apprendre sur le tas, il lâche d’ailleurs qu’il ne connaissait pas le fonctionnement d’un Laverage Buy Out  et que la motivation d’en savoir plus le démangeait.

Son article  s’inscrit dans un journalisme d’enquête,  cette enquête il a eu le temps de la mûrir puisqu’il explique que ce travail a été réalisé sur 3 semaines dans le cadre d’un projet d’enquête pour sa formation à l’Ecole Supérieure de Journalisme Professionnel.

On y découvre la décente aux enfers de la société Bel Maille une entreprise de tissage  installée à Riorges, Jérémy Perraud pose la question de la stratégie du repreneur Jean Ziegler, serait-ce un parent de Gordon Gecko ? Deux reprises à son actif et deux liquidations … Affaire à suivre.

http://www.leprogres.fr/loire/2015/11/05/bel-maille-les-dessous-d-une-liquidation-bien-preparee

 

KEVV , compte rendu de la remise des prix à la Banque de France 12/05/2016