Print Friendly

Éléments de Macroéconomie

Définition macroéconomique : La fonction de production décrit la technique c’est à dire la combinaison productive utilisée dans toute l’économie. Il s’agit de l’agrégation des facteurs de toute l’économie productive.

Fonction Cobb Douglas (  à facteurs substituables, représentation graphique 3D)
Fonction de Leontief ( à facteurs complémentaires)

Définition TMS : Le taux Marginal de substitution indique le volume de capital qui doit être mobilisé pour compenser une baisse d’une unité de travail.

Dans la fonction de Cobb Douglas agrégée on a ajouté un facteur de progrès technique ( il s’agit en outre d’une série temporelle car indicée par le temps t et non par i ) :


α = représente l’élasticité de la production par rapport au capital

β = (α – 1) = représente l’élasticité de la production par rapport au travail

At est un facteur de progrès technique


g est le taux de croissance de A  définit par :

Définition : Le coût d’usage du capital (source:sénat)

Quel est le coût du capital ? A de nombreux égards, il semble assez peu légitime de l’assimiler au taux d’intérêt réel. Et comme le capital est par définition, un bien utilisable sur plusieurs périodes, il n’est pas légitime de l’assimiler non plus au coût de l’investissement.

Jorgenson (1963) a formalisé la notion de coût d’usage du capital. D’un point de vue théorique, le coût du facteur capital peut se définir comme un prix de location ou d’immobilisation. Le stock d’actifs physiques est détenu sur longue période et l’écriture d’un prix de location pour une période revient a supposer que la firme est en mesure de revendre son capital productif à chaque fin de période.

Pour simplifier on peux le noter : u = r + ɤ  ( ɤ = dépréciation du capital  , r = taux d’intérêt).


Pour que la règle d’épuisement du revenu national s’applique dans le cas d’une fonction Cobb douglas classique avec des rendements d’échelles constants,  le profit doit être nul et consacré uniquement aux parts de la rémunération du capital ainsi que du travail.


Dans le cas d’une fonction de type Cobb Douglas les conditions d’Inada sont respectés SSI α < 1 et  β < 1


Définition le taux de croissance annuel moyen ( TCAM) : Il ne s’agit pas de la moyenne des taux de croissance annualisée mais il s’agit de  faire comme si, sur une période donnée, le taux de croissance annuel (du PIB, ou de n’importe quel autre indicateur quantitatif) avait été parfaitement constant.

On fait l’hypothèse que gy est constant.

t représente le temps initial auquel on soustrait le temps final


Les  différents régimes de croissance : 

  • Malthusien : revenu par tête quasi- constant au cours du temps , une population qui reste relativement constante et pas de progrès technique , Malthus remarque que la population a une croissance de type géométrique et la production une croissance de type arithmétique. C’est une sorte d’Etat stationnaire.
  • Post malthusien : la population croit à un rythme soutenu grâce a  l’accroissement de l’espérance de vie et de la réduction de la mortalité infantileil y a du progrès technique dû au innovations de récolte agricole notamment, il y a une croissance du revenu par tête.

Histoire économique : La croissance des années d’après guerre pour la France se décomposent en quatre périodes :

  1. 1945  à 1951 : reconstruction et redémarrage de l’économie ( 10% de croissance en 1947, 13% l’année suivante )
  2. 1951 à 1957 : premier cycle de l’après guerre 
  3. 1957 à 1963 : second cycle de l’après guerre 
  4. 1963 à 1969: troisième cycle de l’après guerre 

2, 3, 4 : croissance accélérée entraînant une inflation forte

C’est la période des Trente Glorieuses