Print Friendly, PDF & Email
Notez cet article

David Ricardo

David Ricardo est né le 19 avril 1772 à Londres et est mort le 11 septembre 1823 à Gatcombe Park, cet économiste britannique  va poursuivre les travaux d’Adam Smith et va ouvrir de nouvelles voies de recherches économiques. Il est encore étudié dans le monde entier en Economie et même dans d’autres domaines, une des ses œuvres les plus connue est sans doute ses Principles of Political Economy and Taxation de 1817, il va écrire aussi sur les Corn Laws, sur la monnaie avec Proposals for an economical and secure currency, with observations on the profits of the Bank of England (1816), sur la banque d’Angleterre avec Plan d’une banque nationale, etc…

David Ricardo 1772-1823

David Ricardo 1772-1823

Version Traduite par l’université du Quebec à Montréal : 

Des Principes de l’économie politique et de l’impôt – D.Ricardo

 

Pour cet article j’ai utilisé la version traduite de l’anglais par Francisco Solano Constancio avec les notes  de J.B Say de 1819

Contexte historique

L’époque durant laquelle Ricardo a vécu est une période relativement calme en Angleterre mais en revanche ce fut un véritable feux d’artifice de nouvelles idées et de découvertes scientifiques qui débuta vers la seconde moitié du 17ème siècle et qui préfigurera la Révolution “industrieuse”. En France en revanche  l’instabilité politique était pesante; les révoltes étaient de plus en plus nombreuses. C’est par ailleur l’époque où naît l’économie politique

Sa Vie : Entre milieu financier et Recherche 

ses matinées appartiennent aux affaires, ses soirées à l’étude.” Gustave du Puynode dans Etude sur les principaux économistes

Il grandit dans une famille aisée de financiers juifs, il suit les pas de son père très jeune car il va apprendre le fonctionnement du marché financier à la bourse de Londres à l’âge de 14 ans seulement. Son paternel faisait partit de l’un des 12 broker juif de la City à Londres et ce dernier lui confia un post d’agent de change. Par la suite il quitta son père et créa son propre bureau de change avec l’aide d’amis, il investit dans les actions de la compagnie britannique des Indes Orientales dont les rendements le firent devenir riche.

Son intérêt pour les questions financières et économiques sont issus de ses recherches sur Adam Smith, il écrit son premier article qui sera publié dans Morning Chronicle en septembre 1809 puis suivirent d’autres publications. Il ne cacha pas son désir de rejoindre le parlement comme l’atteste la citation ci-dessous datant de 1818 cependant il est très occupé par le business. 

If I could, without much trouble, get into the new Parliament I would. I should neither be Whig nor Tory but should be anxiously desirous of promoting every measure which could give us a chance of good government. This I think [will] never be obtained without a reform in Parliament.

L’indépendance, première condition de l’honnêteté à ses yeux, lui paraissait fort justement aussi nécessaire à l’égard des hommes politiques ou des masses populaires que vis-à-vis du pouvoir.

Il entretient une correspondance avec Jeremy Bentham, Thomas Malthus et Jean-Baptiste Say, sur des sujets tels que le rôle des propriétaires terriens dans la société, mais aussi avec James Mill l’un de ses meilleurs amis. Il fréquente les milieux intellectuels londoniens, et devient membre du Club d’économie politique de Malthus (Malthus’ Political Economy Club), il a beaucoup influencé le Poor Law committee qu’il intègre le 25 mars 1819.

Il va prôner le libre échange

Biography D.Ricardo – History of parliament

 

De l’avantage Absolu de Smith à l’avantage Comparatif de Ricardo

Adam Smith écrit en 1776  Recherche sur la nature et les causes de la richesse des nations, c’est dans ce livre qu’apparaît  la  première représentation du mécanisme du gain à l’échange à travers le principe des avantages absolus

Avantages absolus : Chaque pays a intérêt à se spécialiser dans la production du bien pour lequel il est le plus efficace

Cet avantage peut provenir des conditions naturelles (produit agricole ou minier disponible et d’exploitation aisée), de coûts de production faibles (salaires, prix des matières premières), de facteurs de production à forte productivité (main d’œuvre qualifiée, avantage technologique).

Exemple 

Production par tête et par mois ( en unité de biens )

BienUnion Européenne Chine
voiture137
serviette 60120

Ici la Chine a un avantage absolu dans la production de serviette, et l’UE a un avantage absolu dans la production de voiture, donc la chine se spécialise dans la production de serviette et l’UE dans la production de voiture.

2 possibilités en fonction de la politique extérieur du pays concerné : Ouverture (commerce ouvert vers l’extérieur)   ou Autarcie ( commerce  quasi-exclusivement intérieur )

  • Ouverture : La production mondiale des 2 biens augmente si on suis le principe des avantages absolus
  • Autarcie : Réallocation de travailleurs vers d’autres secteurs intérieurs

En Autarcie :

Production en Autarcie par mois

bien Union Européenne Chine Monde
Voiture13720
serviette60120180

En Ouverture après spécialisation (géographique):

Production en Ouverture par mois

bien Union EuropenneChineMonde
voiture 26026
serviette0240240

On a ici  une augmentation globale de la production des 2 biens due à la spécialisation.

Cela veux dire en fait qu’il y a un avantage de production d’un bien dans un pays au départ qui peut être renforcé par la spécialisation et par l’ouverture commerciale et ce surplus de production va permettre au pays de l’échanger contre des produits dans lequel il n’a pas d’avantage absolu.

Mais Smith partait du principe qu’il existait au moins un bien dans lequel le pays avait un avantage absolu, il ne s’est pas posé la question de ce qu’il advient si un pays n’a pas d’avantage absolu par rapport à un autre pays.

Il est possible que certains pays n’aient pas d’avantage absolu, que faire dans ce cas ? , ces pays vont ils se rabattre sur l’Autarcie ? 

C’est la théorie  des avantages comparatifs de David Ricardo qui permet de répondre à cette question

Cette Théorie est présente dans le livre Des principes de l’économie politique et de l’impôt qui est considéré comme le premier ouvrage scientifique sur l’économie internationale.

En suivant le principe des avantages comparatifs un pays a toujours intérêt à participer au commerce avec l’étranger même s’il est désavantagé dans la production de tous les biens qu’il produit.

1) Plus de possibilité de consommation et accumulation de capitaux 

C’est pourquoi le commerce étranger, très-avantageux pour un pays, puisqu’il augmente le nombre et la variété des objets auxquels on peut employer son revenu, et qu’en répandant avec abondance les denrées à bon marché, il encourage les économies et favorise l’accumulation des capitaux, ce commerce, dis- je, ne tend nullement à accroître les profits du capital, à moins que les articles importés ne soient de la nature de ceux que l’ouvrier consomme.

2) Le libre échange conduit au bien être de La société 

Dans un système d’entière liberté de commerce, chaque pays consacre son capital et son industrie à tel emploi qui lui parait le plus utile. Les vues de l’intérêt individuel s’accordent parfaitement avec le bien universel de toute la société. C’est ainsi qu’en encourageant l’industrie, en récompensant le talent, et en tirant tout le parti possible des bienfaits de la nature, on parvient à une meilleure distribution et à plus d’économie dans le travail. En même temps l’accroissement de la masse générale des produits répand partout le bien-être; l’échange lie entre elles toutes les nations du monde civilisé par les nœuds communs de l’intérêt, par des relations amicales, et en fait une seule et grande société.

 

Mise en perspective de la théorie des Avantages comparatifs grâce à l’exemple de Ricardo sur le vin du Portugal et les draps d’Angleterre

En situation d’autarcie le Portugal produit avec le capital dont il dispose le vin et les draps, cependant les draps seront produits en quantité et qualité inférieure par rapport à d’autres pays.

Nombre de travailleurs par unité de bien produite ( sur un an ) en Autarcie

bien Angleterre Portugal besoin en main d'oeuvre totale par bien
drap 10090190
vin 12080200
besoin en main d'oeuvre totale par pays 220170390

En situation d’échange

Nombre de travailleurs par unité de bien produite ( sur un an ) en Ouverture

Bien Angleterre Portugal besoin en main totale d'oeuvre par bien
Drap (X mètres) 2000200
Vin (Y litres) 0160160
besoin en main d'oeuvre totale par pays 200160360 < 390
  • L’Angleterre gagnerait donc à exporter du drap en échange pour du vin.
  • Le Portugal gagnerait donc à exporter du vin en échange pour du drap.

On voit qu’ici on est dans le cas où il n’y a pas d’avantage absolu pour l’Angleterre car il faut plus de travailleur pour produire 1 unité de drap et de vin par rapport au Portugal. Et inversement pour le Portugal.

 

  1. On choisit les productivités comparées les plus élevées 
  2. ou bien on choisit les coûts d’opportunités les plus faibles (On se pose la question de combien de draps sont produits avec les ressources utilisées pour produire du vin par pays, puis on les compare et on prends le coût d’opportunité le plus faible car on perd potentiellement moins de drap en Angleterre qu’au Portugal)

1) Si on compare les productivités on a :

La détermination des avantages comparatifs dépends des productivités comparées 

c’est à dire que nous devons trouver les résultats des rapports entre la quantité produite et le travail mis en oeuvre

X/80  : productivité du Portugal pour le drap

Y/90 : Productivité du Portugal pour le vin

X/100: Productivité de L’Angleterre pour le drap

Y /120 : Productivité de L’Angleterre pour le vin

Tableau récapitulatif :

Productivités des pays pour chaque biens

BienAngleterre Portugal
drap (X mètres)X/100X/90
vin (Y litres) Y/120Y/80

 

Pour l’Angleterre :   

Pour le drap

Pour le drap

pour le vin

pour le vin

On constate que la productivité comparée pour le Drap de l’Angleterre par rapport au Portugal est supérieure à la productivité comparée pour le Vin de l’Angleterre par rapport au Portugal, ainsi l’Angleterre va se spécialiser dans la production de drap car il a un moindre désavantage pour ce bien et donc un avantage comparatif.

Pour le Portugal :

pour le drap

pour le drap

pour le vin

pour le vin

Ainsi le Portugal se spécialisera dans le vin car il a un avantage comparatif 

2) Si on compare les coûts d’opportunités par pays :

Coûts d'opportunités des draps en terme de vin et couts d'opportunités du vin en terme de draps

biensAngleterrePortugal
drap0.831.125
vin 1.20.88

Traduction :

On peut produire 1.2 quantité de vin avec les ressources utilisées pour produire une unité de drap (en Angleterre)

On peut produire 0.88 quantité de vin avec les ressources utilisées pour produire une unité de drap (au Portugal)

On peut produire 0.83 quantité de drap avec les ressources utilisées pour produire une unité de vin (en Angleterre)

On peut produire 1.125 quantité de drap avec les ressources utilisées pour produire une unité de vin (au Portugal)

Ainsi le coût d’opportunité  le plus faible pour le vin est le Portugal , donc il a un avantage comparatif 

et le coût d’opportunité  le plus faible pour le drap est l’Angleterre donc il y a un avantage comparatif  

 

Si vous constatez des erreurs n’hésitez pas à m’en faire part 

Kevv