Print Friendly, PDF & Email
Notez cet article

Les gargouilles apparaissent en Grèce dans l’Antiquité, on peut les apercevoir sur les frontons de certain temples comme celui de Zeus ( en forme de lions). Ces dernières ont une utilité technique, en effet, les eaux de pluie s’écoulent à travers  la « gorge » et la « goule » ( gueule en ancien français) et tombent loin des murs des édifices, ainsi les façades sont protégées, les chimères quand à elles n’ont qu’une utilité purement décoratives.

En France elles apparurent au 13ème siècle, sur des édifices de types gothiques en grande majorité et jaillirent de l’imaginaire religieux des sculpteurs.

La Légende de Saint Romain

Au 7ème siècle, proche de la ville de Rouen il se forma un horrible serpent dans un lieu marécageux, qui faisait d’épouvantables désordres;  il surprenait et dévorait les hommes, il tuait les chevaux, il corrompait l’air par son haleine pestilente; et, tout seul qu’il était, il portait l’alarme et le ravage dans le pays voisin de ce marais, ainsi qu’eût pu faire une troupe d’ennemis. Les habitants de la ville ne sachant par quel moyen se défaire de ce dragon qui leur faisait la guerre depuis plusieurs années, eurent recours à saint Romain, évêque de Rouen .

Ce charitable et généreux pasteur, à qui les plus hautes entreprises semblaient aisées quand il s’agissait de défendre son troupeau, les consola et leur promit de les délivrer de ce furieux adversaire. Le dessin était grand et relevé ; mais la manière dont il l’exécuta rendit encore cette action plus illustre et plus éclatante, car il ne voulut pas si simplement vaincre et tuer ce monstre, mais il entreprit même de le faire publiquement, comme pour lui faire faire réparation de toutes les cruautés qu’il avait exercées.

vitraux de l'eglise Saint Godard à Rouen

Pour cet effet, il fallait s’en saisir, ce qu’il se chargea de faire lui-même ; mais ayant demandé un homme pour l’accompagner, il ne se trouva personne qui eût l’assurance d’aller avec lui. Ce que voyant le saint, il s’adressa à un misérable qui avait été condamné au dernier supplice pour des larcins et des meurtres qu’il avait commis, et le persuada de le suivre, avec promesse de le sauver de la mort qu’il avait méritée, s’il faisait hardiment et ponctuellement tout ce qu’il lui dirait. Celui-ci, qui croyait ne rien hasarder en hasardant sa vie, laquelle il était près de perdre sur un échafaud, accepta fort volontiers cette proposition.

Le saint l’ayant donc pris avec soi, sortit de la ville et s’avança vers le marécage où se retirait cette bête. L’ayant aperçue, il s’approcha courageusement d’elle, et par la vertu du signe de la croix, il la désarma de sa fureur et la réduisit dans l’impuissance de rien attenter contre lui. Après cela il lui passa son étole autour du cou, et l’ayant ainsi attachée, il ordonna au prisonnier qui l’avait suivi, de la prendre et de la conduire à la ville, où elle fut brûlée en la présence de tout le monde, et ses cendres jetées dans la rivière.

 

Depuis que la légende existe, la foire de la saint Romain est célébrée le 23 octobre, la tradition est bien ancrée encore aujourd’hui dans la culture Rouennaise, elle fut longtemps la plus grande foire de Province en France.

Monstre horrible, immense, informe,
Il est tout parsemé d’yeux
Louches, tournés vers les cieux,
Et dans chaque gueule énorme
On voit triple rang de dents,
Avec du rose en dedans.

Complainte VI -L’Histoire véritable de la Gargouille 

 Les Gargouilles de la Cathédrale Notre Dame surveillent Paris

 

KEVV