Print Friendly, PDF & Email
Notez cet article

Les débuts de l’extraction pétrolière

C’est au XIXème siècle que débute l’incroyable histoire du pétrole, une énergie fossile qui va révolutionner la vie des gens dans son ensemble et qui deviendra la ressource énergétique garante de la croissance fulgurante des économies des pays développés.

Tout démarre dans une petite ville de Pennsylvanie dénommée Titusville, on raconte que dans les années 1860 c’est près de cette ville dans la vallée d’Oil Creek que fut foré le premier puit de pétrole, jusque là, la région ne connaissait qu’une industrie forestière et elle comptait moins d’une vingtaine de scieries. Le basculement se fait en 1859 lorsque Edwin L. Drake aidé d’un ami creuse un puit et y extrait du pétrole brut, très vite il fallut l’acheminer; il fut alors construit une ligne de chemin de fer. Dans ses premiers usages le pétrole fut utilisé essentiellement comme pétrole lampant. A deux heures de voiture de là, se trouve Cleveland dans l’Ohio, c’est là bas que s’installèrent quelques hommes en quête de richesse dont la famille Rockfeller, qui quittèrent leur ferme de New York, J D Rockfeller est très jeune quand il arrive à Cleveland il n’a alors que 14 ans il est pieux et a déjà le sens des affaires. En 1869 Cleveland surpasse son principal concurrent Titusville et compte en 1872 plus d’une trentaine de raffinerie de pétrole.

gdf

Il est vrai que d’énormes fortunes ont été amassées en très peu de temps et des histoires de millionnaires qui fleurissent aussi rapidement attirent forcement de la concurrence …

Après avoir travaillé dans sa jeunesse avec son camarade Clark et mis de coté un peu d’argent, il se voit proposer un boulot d’associé pour accompagner Samuel Andrews (un chimiste) dans la création d’une nouvelle raffinerie, il 24 ans lorsqu’il se lance dans l’aventure. Après la réussite de cette entreprise, ils décident d’en créer une autre mais dirigée par le frère de John D Rockfeller ; William Rockfeller.

Finalement John D Rockefeller,son frère et ses associés Flagler, Andrew, Harkness décident de regrouper leurs raffineries et créent en juin 1870 la Standard Oil Company d’une valeur totale de 1,000,000 $. L’avantage que la compagnie a sur ses concurrents c’est les tarifs du transport ferroviaire des barils de pétrole. Pourquoi ses concurrents n’ont ils pas réussit a négocier leur tarifs ? Et bien tout simplement car le rabais se portait sur la quantité de barils produite et la Standard Oil Company avait là un avantage significatif, il avait donc droit a des tarifs de gros du fait de l’acheminement plus facile d’une seul marchandise.Elle s’engageait notamment auprès de la Lake Shore Railroad (filiale de la New York Central Railroad) à transporter 60 wagons par jours de pétrole, à charge pour la Standard Oil d’en assurer le chargement et le déchargement.

Le transport ferroviaire était un élément clé de l’avantage concurrentiel de la Standard Oil Company

 

Rockefeller met en place une stratégie d’absorption de ses concurrents à Cleveland qui s’avéra fructueuse, un par un il détruit ses adversaires, désormais son seul rempart vers le contrôle total du marché sont les raffineurs de Oil Creek. Il va aussi racheter les constructeurs de pipelines, il en possédera plus de la moitié vers la fin 1879 ce qui lui donnera là encore un avantage certain( carte des pipeline en 1911 ci-dessus) . En 1878 La standard Oil Company possède 90% de parts de marché. En 1881 elle change de nom et devient la Standard Oil Trust. Et dans les années 1880 et 1890 elle est sous les projecteurs du gouvernement fédéral qui y voit une pieuvre qui absorbe, achète et étend ses tentacules partout où elle a des intérêts stratégiques.

Ce pouvoir important conduit le Département de la Justice de Etats-Unis à la poursuivre au titre du Sherman Act.

Le procès qui se déroula sur 5 ans de 1906 à 1911  conduit au démantèlement de la Standard Oil en 34 sociétés réparties selon un critère géographique.

Un monopole Naturel ?

A la suite du démantèlement on n’observa pas de baisse des prix significative, ceci  laisse à penser que le monopole de la Standard Oil était bien un monopole naturel basé sur des économies d’échelle (découverte en 1875 d’un nouveau procédé de distillation entraîne une baisse unitaire du coût moyen et qui permet d’augmenter les quantités produites). L’exemple précédent prouve parfaitement qu’il y a effectivement une sous additivité des coûts définie par ;

jhej

Cela signifie en fait que la production par une seule entité génère un coût plus faible que le coût agrégé de plusieurs unités de production  produisant exactement la même quantité que l’entité seule.

Les prémices du contrôle des concentrations 

Pour revenir sur l’intervention du gouvernement Américain pour réguler le pouvoir énorme qu’a acquis la Standard Oil Trust, il faut bien comprendre que l’entité menait une guerre des prix insoutenables pour évincer ses concurrents déjà présents ou décourager les concurrents potentiels. Le 2 juillet 1890 le gouvernement fait passer une loi pour limiter tous comportements anticoncurrentiels : le Sherman Act. Il s’agit d’une loi qui est à la base de notre droit de la concurrence, elle a été proposée par le sénateur de l’Ohio John Sherman.

 Si nous refusons qu’un roi gouverne notre pays, nous ne pouvons accepter qu’un roi gouverne notre production, nos transports ou la vente de nos produits. J.Sherman

La guerre contre les trusts est alors lancée …

1899 Cartoon showing Uncle Sam killed by the trusts

1899 Cartoon showing Uncle Sam killed by the trusts

There will be blood

La chasse aux abus de position dominante peut commencer, la Standard Oil Company qui avait déjà réussit à contourner les lois des Etats Fédéraux sur la taille des entreprises par la création d’un trust en 1882 en Ohio ( plusieurs filiales avec de nombreux actionnaires et un conseil administration unique composé de syndics) est à présent interdite par le juge de l’Ohio, le trust est cependant recréé au New Jersey un Etat acceptant les trusts et holding. La standard Oil Trust est dès lors dans le collimateur du Sherman act de 1890 ; la loi contre les monopoles et ententes illicites mais cette loi se révèle insuffisante pour réguler le monopole de la Standard Oil malgré la condamnation de la société au démantèlement, une autre loi fut voté en 1914 pour palier à ces insuffisances le Clayton Act dont voici quelques grandes lignes :

  1. La discrimination par les prix entre les acheteurs si une telle discrimination restreint substantiellement la concurrence ou a pour effet de créer un monopole (Section 2, art. 15 § 13 U.S.C.)
  2. Les ventes exclusives et les ventes liées (également couvert par la section 1 du Sherman Act) mais seulement si elles restreignent substantiellement la concurrence (Section 3, art. 15 § 14 U.S.C.)
  3. Les concentrations d’entreprises quand elles ont pour effet de restreindre substantiellement la concurrence (Section 7, art. 15 § 18 U.S.C.)
  4. Le fait pour toute personne de diriger plusieurs entreprises concurrentes (Section 8, art. 15 § 19 U.S.C.)

Le procès débute Rockefeller en 1906 : la cour suprême confirma le jugement de 1909 et ordonna le 15 mai 1911 le démantèlement de la Standard Oil en 34 sociétés indépendantes dont certaines gardent le droit d’utiliser la marque Standard Oil dans certains États et séparés selon un critère géographique. Plus tard ces mêmes sociétés fusionnèrent par la suite en d’autres entités consolidées (14 entités en 1980 dont Chevron, Exxon, Mobil, Amoco).

3dc751f002d863c14df7e5115fa156ce

eed1ba5e72617029ad1aef91b7f8b9e8

La dissolution de la Standard Oil Trust a permis de diminuer fortement son pouvoir de marché cependant les entreprises crées formeront au cours du temps des monopoles à l’échelle fédérale puis des géants de carrure mondiale que l’on connait encore aujourd’hui sous le nom d’ExxonMobil, Chevron et Esso membres du cartel des « sept sœurs ». Pour Rockfeller qui garda de nombreuses parts dans les différents sociétés créées ce fut le jackpot car ces mêmes entreprises ont eu une croissance forte.

Voici les lois entières du Sherman Act et du Clayton Act

 

KEVV


Références 

http://www.economist.com/node/347251

The history of the Standard Oil company  – Ida M Tarbell

https://fr.wikipedia.org/wiki/Standard_Oil

http://www.micheloud.com/FXM/SO/rock.htm

http://www.liberation.fr/evenement/1998/06/25/en-1911-quand-rockefeller-sauta-sur-une-mine-antitrust-il-fallut-a-l-administration-americaine-trent_239723

From United States Code :

http://uscode.house.gov/view.xhtml?req=granuleid:USC-prelim-title15-section1&num=0&edition=prelim

http://uscode.house.gov/view.xhtml?req=granuleid:USC-prelim-title15-section12&num=0&edition=prelim